Rost: 13 ans et chef de bande, la création de Banlieues Actives, soutien de François Hollande

Interview – Cette semaine, la rédaction de Caractères reçoit Rost !

Né au Togo en 1976, c’est à l’âge de 11 ans qu’il arrive en France, à Paris, et fait face aux réalités de la pauvreté avec ses 9 frères et soeurs. Il devient chef de bande à l’âge de 13 ans. Il découvre rapidement l’univers de la musique et crée CMP Productions en démarrant alors une carrière de rappeur.

Au début des années 2000, avec la notoriété acquise grâce à son art, Rost fonde Banlieues Actives et s’investit pour les quartiers populaires. Plus tard, il soutiendra François Hollande lors de sa campagne à la présidence de la République, et sera nommé par ce dernier au Conseil économique, social et environnemental.

Rost n’a pas la langue dans sa poche. Il répond toujours de manière franche aux questions qui lui sont posées. On a sélectionné pour vous quelques moments importants de cet entretien.

Lorsqu’il arrive en France à l’âge de 11 ans, Rost vient de subir le traumatisme de la séparation d’avec ses parents. C’est un jeune homme plein d’illusions, qui pense que la France sera une terre d’accueil digne de ce nom:

“On parle du rêve américain, mais pour les Africains, c’est le rêve français”

Rost, 9 avril 2021 – CaRACTÈRES MEDIA

13 ANS ET CHEF DE BANDE

Très vite il est happé par la rue et par les tentations qu’elle offre à un jeune sans repères. Il se lance dans le tag, vole dans les magasins, et devient chef de bande à ses 13 ans.

Mon premier chez moi c’était la rue. C’était dehors. Ma première famille à cette époque, ce n’était pas ma famille de sang, c’était mes amis de la rue. C’était ma famille de la rue. Et j’ai grandi avec ça. Parce qu’on n’avait pas le choix. Il fallait se débrouiller. Il fallait manger tous les jours, oui. Il fallait s’habiller, oui. Et puis en plus quand les autres se foutent de ta gueule à l’école parce que t’as pas les vêtements de marque… Oui à un moment tu te dis: “j’en ai marre qu’on se foute de ma gueule!” Et qu’est-ce que tu fais? Tu commences à voler les premières basket, le premier jean Levi’s. Et puis ainsi de suite, et ça devient un engrenage! Il ne s’agit pas d’excuser les choses, mais d’expliquer! Expliquer, c’est comprendre. Comprendre, c’est essayer de trouver des solutions pour voir comment on évite d’en arriver là”.

Rost, 9 avril 2021 – Caractères média

Et la solution il la trouvera quelques années plus tard, profitant de la notoriété qu’il acquiert avec le rap. Il fonde l’association Banlieues Actives pour venir en aide aux quartiers populaires. François Hollande le repère, et utilise notamment une de ses chansons lors de sa campagne aux Primaires socialistes.

DU RAP À LA POLITIQUE

Rost devient rapidement un soutien du futur Président de la République, qui le nommera au Conseil économique, social et environnemental une fois élu. Pour Rost, François Hollande, l’aversion des Français pour l’ancien Président n’est pas méritée.

“La France ne s’est pas rendue compte de ce qu’elle a perdu avec Hollande. Sur le plan humain c’est quelqu’un d’extraordinaire. C’est quelqu’un qui est à l’écoute. Evidemment c’est un homme politique, donc c’est un fin stratège. Mais c’est quelqu’un d’une intelligence que les gens ne soupçonnent même pas! D’ailleurs c’est comme ça qu’il les a tous niqués. Quand il est arrivé, personne n’aurait parié un centime sur lui! Je pense que ce qui a manqué à Hollande, c’est à un moment de dire, quand certains ont commencé à lui chier dans les bottes, il aurait dû les dégager tout de suite! Tout de suite!”

ROST, 9 AVRIL 2021 – CARACTÈRES MÉDIA

Homme de gauche, Rost ne dépeint pourtant pas un portrait négatif de la sphère politique actuelle. S’il ne se prononce pas sur ses choix futurs (notamment celui de la Présidentielle 2022), il reconnaît que la politique, qu’elle soit de gauche ou de droite, peut réserver de belles surprises.

“Pour avoir parcouru la France de long en large, y’a des maires de gauche, de droite, du centre, qui faisaient un boulot extraordinaire. Et t’avais des maires du centre qui étaient pourris, des maires de droite qui étaient pourris, et des maires de gauche qui étaient pourris. Y’a un peu de tout partout. C’est une question d’individu. Moi j’ai toujours travaillé avec des individus.”

Sur les plateaux télé, Rost défend la mixité et l’égalité avec ardeur, il fait souvent face aux critiques d’autres chroniqueurs et journalistes. Comme chez Pascal Praud, sur Cnews, où il menace de quitter le plateau à plusieurs reprises.

“Je vois l’émission de Pascal Praud, avec qui j’ai bossé pendant 10 ans. Parfois je me dis – Mais ils vivent sur quelle planète! – De temps en temps je lui envoie un texto et je lui dis – Pascal, mais vous êtes déconnectés toi et tes potes! Vous êtes complètement à l’ouest! Vous connaissez rien des réalités des gens, vous êtes entre-vous, vous êtes dans votre truc, vous venez du 7ème et du 8ème, il vous faut un visa pour passer ces quartiers-là, et vous pensez connaître la France et les Français.”

Rost, 9 avril 2021 – Caractères Média

Selon Rost, cette déconnexion des journalistes ne se retrouve pas uniquement dans les médias. Le manque de diversité joue un rôle prépondérant dans la société de manière générale.


“Il est important que toutes les composantes de la société française soient représentées dans toutes les sphères de notre société. Tant dans les médias, que dans la politique, que dans la magistrature! Parce que ça permet d’avoir un équilibre dans les décisions qui sont prises, et au plus près des réalités de chacun. Mais je ne comprendrais jamais, et je n’accepterai jamais de mon vivant qu’on dise qu’un tel n’a pas le droit d’être à tel endroit sur le territoire de la République! C’est inadmissible, je suis désolé”

ROST, 9 AVRIL 2021 – CARACTÈRES MÉDIA

Rost connaît bien le monde médiatique, et comptait parmi ses amis le caricaturiste Charb. Le dessinateur, directeur de la publication de Charlie Hebdo, était assassiné le 7 janvier 2015 lors des attentats dans les locaux du journal satirique. Après l’émotion de tout un pays suite au mouvement “Je suis Charlie”, c’est l’islamisme et la radicalisation qui ont été pointés du doigts. Les Musulmans de France ont alors du se justifier quant à la pratique de leur religion, pratiquée dans le respect de la République, toujours selon Rost:

“99,9% des Musulmans vivent leur religion avec quiétude. Dans le respect des valeurs de la République, des uns et des autres. Bien évidemment, il y a un problème avec une partie de certains radicaux. c’est vrai, c’est une réalité. Celui qui le nierait aujourd’hui serait dans le mensonge. Moi qui travaille sur le sujet, depuis les attentats de Charlie Hebdo, on fait beaucoup de prévention de la radicalisation auprès des jeunes. Et pour parcourir certains quartiers, je vois bien qu’il y a un problème dans certains quartiers. Il faut que le politique s’y attaque. Sauf que, qui a laissé perdurer ça? Qui a parqué les gens des mêmes conditions sociales, des mêmes origines, dans les mêmes blocs? C’est pas nous!”

ROST, 9 AVRIL 2021 – CARACTÈRES MÉDIA

Pour en apprendre davantage sur Rost, ça se passe ici! Bon visionnage!

Rost en interview sur Caractères Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *